A 20 mn de train d’Amsterdam, un village 100% écolo en construction

14 Jun A 20 mn de train d’Amsterdam, un village 100% écolo en construction

La commune d’Almere aux Pays Bas a lancé la construction d’un écoquartier autonome. Ce “village”, qui va être inauguré en 2017 et rassemblera dans un premier temps une centaine d’habitations, n’est pas un quartier comme les autres : il aura la particularité d’être quasiment autosuffisant sur les plans énergétique et alimentaire.

Un projet pour pallier les problèmes cruciaux de notre époque : surpopulation, climat…

L’initiative est partie d’un enjeu désormais bien connu : celui de l’anticipation des besoins en ressources alimentaires et énergétiques d’une population mondiale toujours plus nombreuse, qui n’atteindra pas moins de 10 milliards de personnes d’ici une petite cinquantaine d’années.

Les initiatives de villes ou de quartiers – symboles de recherches de solutions urbaines d’avenir – se multiplient depuis une quinzaine d’années.

On peut à cet effet citer MASDAR, à Abou Dhabi; BEDZED, en banlieue de Londres; El HIERRO, petite île de l’Atlantique au large de l’Afrique, dans l’archipel des Canaries; SAMSØ au Danemark; Eigg en Ecosse ou encore les métropoles vertes futuristes l’architecte belge Vincent Callebeaut

Vincent_Callebaut_Haiti

C’est dans ce contexte que l’entreprise californienne ReGen villages en charge de l’édification de l’écoquartier novateur, en association avec le cabinet d’architecture danois Effekt, a décidé de faire partie des acteurs qui innovent pour construire notre monde de demain et répondre aux problématiques d’un développement qui se doit d’être durable.

James Ehlrich, PDG de ReGen Villages, souhaite littéralement créer un cercle vertueux ou tout est disponible en grande quantité et rien ne se perd, et faire de ce projet un démonstrateur exemplaire au service des zones dont la densité de population ne cesse de croître comme l’Afrique ou l’Inde.

Réinventer notre façon de vivre en faveur de la nature et de la cohésion sociale

L’élaboration de ce village vert est allée de pair avec le fait de repenser complètement notre style de vie et ReGen villages n’a rien laissé au hasard. L’idée était ainsi de créer une communauté locale responsable dont le mode de vie serait entièrement respectueux de l’environnement.

L’objectif est aussi d’assurer une cohésion sociale (culture du local, interactions, responsabilisation) et de favoriser le bien-être, toujours dans une stratégie de résilience climatique.

L’action de ReGent villages est d’abord synonyme d’économie circulaire : dans le village, tout sera trié et recyclé pour être réutilisé, que ce soit les déchets ou les eaux usées.

Ces dernières seront récupérées puis traitées, un système généralisé de compost convertira les déchets organiques en biogaz ou en nourriture pour les animaux d’élevage (qui alimenteront la population du quartier) dont on transformera les déjections en engrais.

Les habitants d’Almere se nourriront également avec des aliments issus d’une agriculture locale et bio, dont la production sera assurée grâce à la combinaison de plusieurs types d’agricultures durables : permaculture ou jardins-forêts, qui visent intelligemment à recréer des écosystèmes à l’image de la nature, en faisant interagir en harmonie divers types de végétaux sur des périmètres restreints, pour une meilleure productivité. S’y ajoutent l’aéroponie, forme de culture hors sol, et l’aquaponie, culture de végétaux associée à l’élevage de poissons. Le but de ces techniques nouvelles étant d’optimiser les espaces cultivables et assurer des rendements élevés en utilisant un minimum d’eau et d’énergie.

almere

Qu’en est-il de l’énergie ?

Le village se veut quasiment autonome du point de vue énergétique. Comment ?

Aspect capital du projet, l’énergie proviendra exclusivement de sources renouvelables : le soleil par le biais de panneaux photovoltaïques, le vent avec les éoliennes, la chaleur terrestre à travers la géothermie, la biomasse.

éolienne

Concernant la mobilité, des bornes de recharge seront mises à disposition pour les déplacements en voitures électriques.

A ce jour nous n’avons pas d’information sur le complément de cette production : le stockage.

C’est un élément fondamental de l’équation énergétique, et nul doute que les techniciens d’Almere en sont informés. Les énergies propres ont une fâcheuse tendance à être intermittentes. Mais les solutions existent pour pouvoir continuer à profiter des bienfaits de la fée électricité lorsque le soleil se cache ou que le vent tombe. Plusieurs acteurs se sont ainsi positionnés sur ce marché d’avenir du stockage et de la restitution de l’énergie, comme PowiDian en France qui conçoit et produit des stations autonomes d’énergie renouvelable pour les endroits isolés.

Pour ces jeunes entreprises le maître-mot est l’autosuffisance énergétique par la production propre et le stockage, et le marché s’appelle transition énergétique.

Nous saluons donc les initiatives de villes nouvelles comme Almere, des vitrines courageuses au sein d’un monde en mutation.

No Comments

Post A Comment